Info :

DAILY MIND DISTORTION - par Tours Rock numéro 9 (avril/mai 2011) - janvier 2011
 Générer un fichier PDF de cet article

Tours Rock numéro 9

Questions faites à l'arrache avant un de leurs concerts aux Joulins, les deux guitaristes de DMD se livrent à mon questionnaire, pendant que le reste du groupe picole à côté.

Tours Rock: J'ai vu sur votre site que vous aviez pas mal de concerts à venir... Etes vous intermittants du spectacle? Pouvez-vous en vivre?

Simon: Nan, on fait tout en indépendant. Les dates, on les cale nous-même avec des orgas qui tout indépendament. Les sous qui rentrent sont pour le groupe, ça sert à enregistrer des albums, ce genre de trucs.

Tours Rock: Votre album, vous l'avez enregistré où?

Simon: Les parties batteries et basses ont été enregistrées dans un studio à Paris (Louise en Circuit). C'est un grand studio plus typé musiques du monde. A la base, on voulait un gros son de batterie, et du coup, il fallait une grande pièce. Et là-bas, il y avait ce qu'il fallait. Les parties guitares et chant ont été enregistrées pas nous même et l'ancien bassiste, qui s'appelle Max, qui est ingénieur du son.

Tours Rock: A Tours, quels sont vos groupes favoris?

Simon: A Tours, il y a Pneu, Nine Eleven, Boogers, les Moonjellies, Sisterhood Issue, Sex & Dollars...
Laurent: Tout ceux-là, ce sont des amis. Il y a aussi les Finkielkrauts.
Simon: Oui, ça a été un gros coup de coeur. Il y en a d'autres, on les oublie, mais comme ça c'est pas toujours facile à dire.

Tours Rock: Et parmis les autres groupes, ailleurs en France?

On est vraiment en bonne relation avec Thrashington DC, un groupe de Brest. On a partagé des dates ensemble, et on va en refaire avec eux, parce qu'ils vont arrêter au mois d'avril ou mai, et ils feront une tournée d'adieu. A cette occasion, on fera trois concerts avec eux. D'ailleurs, il y aura une date à Tours, au Canadian Café.
Laurent: Il y a aussi Teenage Wasteland, avec qui ont a fait un split. C'est un groupe de Lille, plus hardcore années 80.

Tours Rock: Quelle a été la formation du groupe, depuis le début?

Simon: Le groupe s'est formé en novembre 2006. Il y avait Stéphane, le chanteur, Yanou, un pote à la batterie et Romain à la basse (qui jouait dans les Arkandiers). Ca a vraiment commencé quand Joe est arrivé et que Yanou a arreté. Max est arrivé à la basse car Romain est parti à Nancy. Mais il a stoppé depuis peu, donc c'est Vincent qui l'a remplacé depuis cet été. Et Laurent et arrivé en 2007. Le groupe a vraiment commencé à tourner en 2008.

Tours Rock: Comment avez-vous démaré la guitare?

On appris par nous-même. Laurent a commencé un peu avant moi. Moi, je faisais de la basse vers 13-14 ans. On avait fait un groupe ensemble dans notre garage, puis ça a évolué, on a reformé des groupes. On appris en autodidacte. Et je pense que là où tu progresses le plus, c'est en voyant les gens jouer en concert, en écoutant des trucs en essayant de les repiquer. Après, prendre des cours, c'est super utile, aussi, mais pour ce genre de musique, si tu te donnes vraiment les moyens, tu peux le faire part toi-même.
 


Commenter



 CHRONIQUES

 GROUPES
Tromatized Youth Hardcore (France)
Crimpshrine Punk-Rock (Etats-Unis)
T.C.M.F.H. Hardcore (Belgique)
Slapshot Hardcore (Etats-Unis)
Lunachicks Punk-Rock (Etats-Unis)
Detonators Punk-Hardcore (Etats-Unis)
Blood for Blood Hardcore (Etats-Unis)

 CONCERTS À VENIR
• jeudi 09 mai 2019 20h00 avec disease (macédoine - raw dbeat) + disklÜr (bordeaux - dbeat hardcore) + krÖtal (auch - dbeat hardcore), Pavillon Sauvage - 23, avenue Jean Dagnaux, 31200 Toulouse - 5 €


 NEWSLETTER

 

 GROUPES